Gaurav, sur les objectifs des maoïstes

Publié le par Comite de Solidarité Franco-Népalais

En deux occasion, CP Gajurel 'Gaurav' a donné des éléments sur les objectifs des maoïstes dans un futur proche.

Premièrement, lors d'une session de conclusion de la campagne du parti maoïste 'Organisation, lutte et tranformation", Gaurav a précisé : "En effet, mon Parti veut capturer le pouvoir d'Etat." "Nous voulons rédiger la nouvelle constitution dans les temps mais le conglomérat de 18 partis ne nous permet pas de faire ainsi". "Les 18 partis sont profondément déterminés à ne pas rédiger la Constitution à temps". Décrivant la coalition de 18 partis comme "immorale et contre-nature", Gajurel indique en outre que "ces partis poussent le pays dans une nouvelle guerre civile".

Il a encouragé les cadres présents du Parti en déclarant que "la guerre continue encore, cependant, seulement la guerre a vu une certaine sorte de transformation à l'heure actuelle". "Oui ! Nous voulons capturer le (pouvoir d') Etat, nous ne devrions avoir aucune illusion sur notre objectif final", a déclaré Gajurel. Il a, cependant, clarifié que le mouvement contre l'Inde n'était pas dirigé contre le peuple mais était définitivement contre l'expansionnisme indien. [Traduction Servir le Peuple - tiré de l'article http://telegraphnepal.com/news_det.php?news_id=7166 ]

Lors de la célébration de l'anniversaire de la Guerre Populaire à Sindhuli, il a précisé l'approche du Parti maoïste quant à l'écriture de la nouvelle constitution.

"Si nous gagnons la bataille à l'Assemblée Constituante, une nouvelle Constitution pour un nouveau Népal sera rédigée qui ouvrira éventuellement de nouvelles avenues pour notre pays." "Malheureusement, si nous échouons, une constitution statu-quoiste sera rédigée, ce qui poussera le pays en arrière."

"C'est le résultat de la révolte populaire [guerre populaire] si la monarchie a été écartée. S'il n'y avait pas eu de révolte il n'y aura pas eu de mouvement populaire [d'avril 2006]...l'UML et le Congrès Népalais n'auraient jamais écarté la monarchie si nous ne les avions pas soutenus."

"Les 18 partis et le gouvernement sont acharnés à repousser l'écriture de la constitution...ils sont en faveur d'imposer le pouvoir présidentiel dans le pays." "Le peuple se révoltera si le pouvoir présidentiel est imposé...notre Parti soutiendra le peuple." "Sachez que si la constitution n'est pas rédigée au 20 mai 2010...il n'y aura aucun parlement et aucun président élu par le parlement."

"Nous déclarerons notre propre constitution dans les rues."

Publié dans Actualités du Népal

Commenter cet article