A propos du Congrès du PCN-maoïste

Publié le par Comite de Solidarité Franco-Népalais

Après une longue interruption des publications sur notre blog, nous reprenons l'information sur le suivi du mouvement révolutionnaire au Népal.

 

Après la formation du nouveau Parti Communiste du Népal - maoïste, issu de la rupture d'avec le Parti Communiste Unifié du Népal (maoïste) dirigé par Prachanda et Bhattarai, le Parti préparait son 1er Congrès. C'est en réalité le 7ème Congrès du Parti en considérant qu'il est la continuité du PCN-maoïste qui a mené la Guerre Populaire. Il est légitime de considérer cette continuité puisque lors de la rupture d'avec le PCUN(m), ce sont majoritairement les cadres ayant mené la Guerre Populaire qui ont rejoint le Parti. Le motif affiché de cette rupture est la traitrise de Prachanda et Bhattarai et l'impossibilité de développer la ligne révolutionnaire au sein du PCUN(m).

 

Durant cette période de 6 mois, la préparation du Congrès a amené le Parti, les organisations de masse et l'Armée Populaire de Libération à se réorganiser et à débattre de la ligne politique que le Parti doit suivre.

 

Le Congrès a donc commencé le 9 janvier dernier et devrait se conclure le 14 janvier. 1400 délégués y participent. Nous avons quelques informations concernant les débats s'y déroulant.

 

Le papier présenté par Kiran, le dirigeant du PCN-m, en préparation du Congrès a été critiqué pour n'être pas assez clair. Notamment, le document avançait la ligne de “révolte sur les bases posées par la Guerre Populaire". Les délégués ont avancé qu'aujourd'hui les bases de la Guerre Populaire n'existaient plus et qu'il était donc impossible de développer la révolte sur ces bases. La nécessité de reprendre la Guerre Populaire pour développer à nouveau des zones de base, les gouvernements populaires et les tribunaux populaires a été soulignée. Ainsi, nombre de délégués ont déclaré que le Congrès devait prendre la décision de reformer immédiatement l'Armée Populaire de Libération.

 

Les accords de paix de 2006 ont également été fortement critiqués comme base de la liquidation de la révolution par Prachanda et Bhattarai.

 

La direction du Parti n'a pas été épargnée non plus et il a clairement été demandé la mise en place d'un mécanisme formel au sein du Parti pour conserver un style de direction prolétarien en imposant à la direction de remettre toutes ses propriétés au Parti. Cela afin d'emêcher les dirigeants de profiter d'un style de vie confortable.

 

La décision de présenter le Secrétaire Général 'Badal' comme candidat au poste de premier ministre a été fortement critiquée, les délégués se demandant comment le Parti peut déclarer la révolte en demandant le poste de premier ministre. Les délégués ont également mis au clair que la voie parlementaire était à exclure.

 

Voici quelques extraits de déclarations citées par les médias bourgeois :

 

"Pour le moment, le parti n'est pas différent du PCUN(maoïste). Nous devons développer nos zones de base et aller vers le peuple avec une stratégie claire."

 

"Une majorité de participants ont souligné que la révolution sans lutte armée ne veut rien dire."

 

"Comment pouvons nous lancer une révolte si nous désirons tant diriger le gouvernement ?"

 

"La question principale est la Guerre Populaire mais comment la rendre unique pour le Népal et différente de la précédente Guerre Populaire ? Le document n'est pas clair sur la révolte populaire, tout comme Prachanda l'était."

 

"La Guerre Populaire doit être lancée après avoir pris la décision d'où nous en sommes aujourd'hui. Nous sommes tombés du sommet de l'Everest et nous ne savons pas jusqu'où nous sommes tombés. Nous devons en premier lieu savoir cela et reprendre à partir de ce point, pas de zéro."

 

"Nous pouvons gagner. Nous ne devons pas abandonner notre ordre du jour. Nous devons reprendre d'où nous sommes sortis de la Guerre Populaire. Le Congrès doit mettre au clair l'étape à laquelle nous sommes maintenant."

 

"Le parti doit adopter une ligne concrète pour l'établissement d'un gouvernement populaire sur les bases de la Guerre Populaire prolongée." "Si nos dirigeants ne peuvent pas diriger ce mouvement, ils doivent laisser d'autres le faire."

 

"Le parti doit principalement prendre deux décisions cruciales. Premièrement, le parti doit tracer un plan clair pour la révolution afin de garantir que le peuple népalais ne sera pas pénalisé par la trahison de la direction. Deuxièmement, le parti doit éliminer le népotisme et la culture féodale et bureaucratique dans le parti. Les dirigeants doivent travailler pour les intérêts des masses plutôt que pour les leurs. De plus, assurer l'établissement du fédéralisme compensera les peuples qui ont perdu leur identité dans le passé."

 

"Le plan pour la révolution doit se dérouler au travers de la révolte populaire. Le fédéralisme basé sur l'identité est la forme de fédéralisme la plus adaptée pour le Népal. De plus, le parti ne doit pas participer aux prochaines élections. Nous devons également apprendre du fait que nous n'avions pas notre mot à dire même lorsque nous avions la majorité dans l'Assemblée Constituante maintenant dissoute."

 

"Le parti doit garantir le succès et l'accomplissement de la révolution en traçant un plan clair. Pour cela, les dirigeants doivent se prolétariser. Le parti doit aller vers la révolte populaire car rien ne peut être acquis sans la lutte armée."

 

"Le parti a pris des engagements au peuple d'endroits comme Karnali et autres zones et communautés délaissées. Le parti doit avancer avec un plan claire afin d'accomplir la révolution au travers de la guerre populaire."

 

"Le parti doit garantir l'enquête sur les disparitions. Le Congrès doit appuyer une enquête sur les personnes disparues durant le conflit et agir contre les coupables. Sinon, le parti doit lancer une lutte armée."

 

"Le parti doit tracer un plan clair pour traiter les questions avancées par le parti dans le passé. De nouvelles élections n'ont aucun sens. La seule voie pour que le parti traite les questions qu'il avait avancé par le passé est de lancer la guerre populaire. Il doit aussi garantir le fédéralisme basé sur l'identité."


"Le parti doit avancer avec un plan clair pour accomplir la révolution et prouver que sa décision de rompre avec le parti mère était juste. De nouvelles élections ne peuvent pas donner de solution. Le parti doit aller pour la lutte armée."

 

CP Gajurel 'Gaurav' : "Soyez prêts. Nous respectons votre voix. Le parti est prêt pour la révolution."

 

Netra Bikram Chand 'Biplab' : "Mais nous ne vous trahirons pas. Nous étions prêts à tuer où être tué durant la guerre populaire. Nous sommes toujours prêts à écrire nos noms sur la liste des martyrs."

Publié dans Actualités du Népal

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article