USA, UK, UNMIN, NC, UML, etc. contre l'Armée Populaire

Publié le par Comite de Solidarité Franco-Népalais

Le PCNU-maoïste a annoncé que l'Armée Populaire participerait à la réunion plénière du Parti prévue pour le 21 novembre. Cette annonce a provoqué des réactions de toutes parts. Les partis politiques comme le Congrès Népalais, l'UML, ont tout de suite annoncé que la participation de l'APL était contraire aux Accords de Paix. Les critiques se sont ensuite élargies. C'est ensuite l'UNMIN (la Mission des Nations Unies au Népal) qui a envoyé une lettre au Parti maoïste pour affirmer que la participation de l'APL serait contraire aux Accords de Paix. Et enfin, ce sont les ambassadeurs des USA et de Grande Bretagne qui ont demandé au Parti maoïste de se séparer de leur armée.

 

Dans le même temps, l'Australie, le Canada, le Danemark, l'Union Européenne, la Finlande, la France, l'Allemagne, Israël, le Japon, les Pays-Bas, la Norvège, la République de Corée, la Suisse et le Royaume Uni ont issu une déclaration à l'occasion du 4è anniversaire de la signature des Accords de Paix.

 

Ils ont ainsi déclaré qu'ils étaient inquiets pour le processus de paix. "Notre inquiétude principale est le manque de progrès dans l'intégration et la réhabilitation des anciens combattants maoïstes, et dans la détermination de la structure de l'Armée Népalaise. Cela reste un élément central des Accords de Paix et qui est d'autant plus urgent que l'UNMIN se prépare à partir le 15 janvier."

 

L'Inde n'est pas restée muette non plus, malgré le fiasco de son accusation récente contre l'APL (voir Le gouvernement enquête sur l'entraînement de maoïstes indiens par les maoïstes népalais et La plénière du Parti approche ).

 

La Secrétaire aux Affaires Etrangères Nirupama Rao a affirmé que le Népal traversait une période d'instabilité politique et qu'il n'y avait toujours aucun consensus autour de l'écriture de la constitution. Ses déclarations ont le mérite d'être claires :

 

"En tant que proche voisin, les développements au Népal nous concernent, d'autant plus que nous partageons une frontière ouverte de 1750km. Même si nous nous engageons avec les partis politiques pour résoudre les questions en cours, nous continuons d'étendre avec le Népal nos liens économiques, commerciaux et d'infrastructure qui contribuent au développement économique et social du Népal (sic)."(souligné par nous).

 

"Un article de foi inébranlable dans notre politique étrangère a été d'assurer un voisinage paisible, sûr et stable, de manière à préserver la paix, la sécurité et le développement à l'intérieur de nos frontières et c'est dans cette perspective que l'Inde développe une relation mutuellement bénéfique avec ses voisins. "

 

"Dans le même temps, l'instabilité et les forces centrifuges telles que celles découlant de l'extrémisme religieux et le terrorisme dans notre voisinage peuvent menacer et menacent notre propre sécurité et développement."

 

Que de déclarations venant de l'étranger au moment de la réunion si importante du Parti maoïste...

 

En tout cas, le PCNU-maoïste a refusé de se plier aux demandes des différents pays et de l'ONU et a annoncé que des représentants de l'APL participeront bien à la réunion plénière du Parti.

Publié dans Actualités du Népal

Commenter cet article