Sur l'affaire des écoutes téléphoniques et le rôle de l'Inde

Publié le par Comite de Solidarité Franco-Népalais

L'affaire des écoutes téléphoniques fait de plus en plus de bruit au Népal (voir l'article 'Le PCNU-maoïste fait les dernières préparations pour la révolte décisive' ).

 

Le PCNU-maoïste a mis en cause l'ambassade des USA, l'ambassade d'Inde et l'Armée Népalaise dans cette affaire. Si le Parti n'a pas affirmé clairement que la cassette était fausse, Mahara a affirmé que sa voix est sûrement la sienne mais que la conversation a été créée de toutes pièces en utilisant les technologies de synthèse vocale.

 

Le Parti a principalement réagit en démontrant que cet enregistrement, qu'il soit vrai ou faux, montrait que les politiciens népalais étaient sur écoute et que cela constituait une grave menace pour la sécurité intérieure.

 

La campagne d'un mois contre l'interférence étrangère dans les affaires intérieures du Népal lancée par les maoïstes n'est sûrement pas étrangère à cet évènement.

 

Etrangement, les autres partis ne se sont pas saisis de l'affaire.

 

Seul le président du Parti des Travailleurs et des Paysans du Népal, Narayan Man Bijukchhe a accusé l'Inde de mettre le Népal sous pression pour faire reculer la formation d'un nouveau gouvernement.

 

"J'ai l'information qu'un officiel de haut rang de l'ambassade indienne et un agent du RAW [Research and Analysis Wing, agence d'espionnage indienne NdT] ont menacé Bijaya Kumar Gacchedar et d'autres dirigeants Madhesis afin qu'ils ne soutiennent sous aucune circonstance le Parti maoïste Unifié."

 

Il a également affirmé que la cassette impliquant le dirigeant maoïste Krishna Bahadur Mahara et un businessman chinois 'inconnu' faisait partie d'une conspiration montée par l'Inde.

 

Au sujet de l'UNMIN, il a affirmé : "L'inde veut que l'UNMIN s'en aille car elle veut envoyer sa Mission Militaire au Népal." "Si l'UNMIN s'en va, nous devrons alors rompre nos relations avec l'Inde." "L'UNMIN veut contrôler notre Armée Nationale mais l'Inde veut établir son contrôle sur tout le Népal."

Publié dans Actualités du Népal

Commenter cet article