Quelques nouvelles de la situation politique au Népal

Publié le par Comite de Solidarité Franco-Népalais

Des rapports indiquent que la lutte au sein du Parti Communiste Unifié du Népal (maoïste) entre la faction organisée autour de Kiran et celle dirigée par Prachanda-Bhattarai s'intensifie et se polarise.

 

Au niveau du processus de retour des terres saisies durant la Guerre Populaire, l'opposition est très importante et le processus n'a pu avancer. Même des partisans de Prachanda se sont opposés au processus, rejoignant la résistance à la liquidation. Mais les résistants à la liquidation n'en sont pas restés là, ils ont également capturé de nouvelles terres, dont certaines appartenant à un député maoïste ayant profité de sa position. Aux yeux des militants maoïstes népalais, la position de Bhattarai était déjà claire depuis un certain temps mais celle de Prachanda n'était pas complètement révélée. A présent, il est taxé de "néo-féodalisme".

 

Au niveau du processus d'intégration de l'armée, environ 60% des combattants ont choisi l'intégration tandis que 40% ont choisi le départ volontaire. La faction de Kiran avait appelé au boycott pour tenter de réorganiser l'APL. Il y a en outre fort à parier que l'intégration selon les critères de l'Armée Népalaise engendre beaucoup de frustration dans les rangs de l'APL.

 

D'autre part, dans des récentes déclarations, CP Gajurel 'Gaurav' a carrément affirmé :

 

"Dahal a abandonné l'idéologie tracée par la guerre populaire. Il adhère à l'idéologie socialiste. Comment Dahal peut-il continuer de revendiquer qu'il tient une position importante dans le parti ?" "Il n'a aucune place dans le parti." "Les différences dans le parti ont franchi la limite tolérable. Dahal est responsable des aberrations idéologiques." "Tout a commencé par des divergences à propos de petites questions. Ces divergences ont atteint un nouveau niveau après la décision unilatéral du président  [du parti] de rendre les propriétés saisies, l'humiliante réhabilitation et intégration de l'APL et le récent accord BIPPA controversé [voir Bhattarai accueilli par des manifestants] que Bhattarai a signé avec l'Inde."

 

Kiran a de son côté envisagé la possibilité de créer un nouveau parti maoïste :

 

"Les maoïstes se battent pour la liberté depuis longtemps. Ils ont rêvé de liberté et de changement. Cependant, la direction maoïste déçoit le peuple au bénéfice du pouvoir. Si cela continue, il y auta un nouveau parti maoïste." "Le parti qui affirmait donner la terre aux paysans a rejoint le camp des propriétaires terriens en ordonnant le retour des propriétés saisies immédiatement après être arrivé aux rènes du gouvernement." "Durant la guerre populaire, la terre était saisie afin de garantir que ceux qui la travaille en soient les propriétaires et des appels furent fait afin que l'intervention étrangères et les traités inégaux prennent fin mais au lieu de cela il est très malheureux que les fermiers soient évacués des terres saisiesavec l'aide de l'administration et que le 'noir' BIPPA ait été signé avec l'Inde."  "La voie adoptée par la direction du parti conduit à la soumission totale et à la déception. Je ne vois pas de possibilité de corriger notre leadership. "Nous avons pris les armes pour un changement positif dans le pays. Mais je dois admettre que la situation n'a pas beaucoup changée." "La révolution continue." "Dans le passé, les dirigeants du régime Rana et la loi Panchayat affirmaient avoir mis fin à la révolution mais ce sont eux qui ont pris fin. Aujoud'hui aussi les néo-féoduax et les puissances étrangères veulent réprimer la révolution. Mais ils disparaitront eux aussi. " "Les néo-feodaux et les agents des réactionnaires étrangers ont affirmé que la révolution était terminée mais ce n'est pas vrai. La révolution va prendre une nouvelle forme."

 

Publié dans Actualités du Népal

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article