Quelques nouvelles de la situation au Népal

Publié le par Comite de Solidarité Franco-Népalais

L'aile gauche du Parti Communiste Unifié du Népal (maoïste) organise à travers tout le pays des sessions de formation pour mettre à jour les déviations du Parti et travailler sur la question de la stratégie à mettre en place pour avancer sur la voie révolutionnaire.

 

Récemment, une réunion centrale s'est tenue à Katmandou. Selon MyRepublica.com, plus de 250 représentants de toutes les organisations de districts (75), de toutes les organisations de masse et de toutes les branches à l'étranger étaient présents.

 

Le vice-président Mohan Baidya 'Kiran', le secrétaire général Ram Bahadur Thapa 'Badal' et le membre du Comité Permanent Dev Gurung se sont exprimés devant les représentants tandis que le secrétaire CP Gajurel 'Gaurav' présidait l'assemblée.

 

Kiran a affirmé que la lutte était déjà lancée contre les compromis des réformistes du parti vis-à-vis des principes basiques du maoïsme.

 

"Nous devons les contrer idéologiquement pour l'instant, et nos actions futures dépendront de la réaction de l'"establishment" du Parti."

 

Selon lui, il n'est pas question de minorité ou de majorité lorsqu'il s'agit de révolution.

 

"Ils ont déjà empêtré le Parti dans les sombres politiques parlementaires."

 

Il a également affirmé qu'il avait fait l'erreur durant la Guerre Populaire d'avoir soutenu Prachanda lorsqu'il a centralisé le pouvoir.

 

Le secrétaire général du Parti 'Badal' a été plus agressif envers Dahal en l'accusant de se joindre aux officiels indiens et à l'agence de renseignement indienne Research and Analysis Wing (RAW).

"Les officiels indiens et les membres de RAW sont devenus ses proches parents. Il est maintenant temps de choisir si nous voulons la révolution ou la domination indienne."


Il a également grandement critiqué Prachanda et Bhattarai d'avoir rendu les clés des containers des armes de l'APL et d'avoir pris la décision de rendre les terres et propriétés saisies par les cadres du Parti aux propriétaires fonciers et immobiliers.

"Ils ont décidé de rendre les terres aux propriétaires fonciers féodaux. Ils doivent maintenant clarifier ce qu'ils entendent par 'peuple'. Soit c'est une poignée de propriétaires féoduax, soit les pauvres."


Il a affirmé avoir pris une position 'neutre' lors de la montée du factionalisme afin de réunir à nouveau les différentes parties et diriger le parti sur le chemin de la révolution mais que c'était à présent impossible à réaliser.


De même, Dev Gurung a accusé le gouvernement de préparer un compromis sur la question de la souveraineté nationale.

 

"Ce gouvernement est devenu le plus docile depuis celui qui a signé le traité de Sugauli."

Publié dans Actualités du Népal

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article