Les maoïstes préparent la lutte pour la prise du pouvoir

Publié le par Comite de Solidarité Franco-Népalais

Dans un précédent article ( Un rapport indique que les maoïstes se préparent au combat ), nous indiquions qu'un journal rapportait que les maoïstes se préparaient au combat. Cela a été confirmé par un membre du comité central du PCNU-maoïste, Bam Dev Chettri : "Nous avons donné un entraînement spécial aux jeunes dans le pays en vue de la possibilité que la constitution ne soit pas rédigée à temps." "A Rupandehi, Kapilbastu et Nawalparasi, notre parti a entraîné quelques 15.000 jeunes." "Il y aura une crise constitutionnelle après le 28 mai 2010." "Nous devons sauuver le pays de plonger dans une autre crise par notre plan de Capture de l'Etat."

 

A propos de la constitution, il a affirmé que "elle ne sera pas prête même après six années." "Nous ferons revivre nos gouvernements populaires après le 28 mai 2010 si le Pouvoir Militaire nous est imposé."

 

A propos des maoïstes indiens et de leur opération qui a mené à la mort de 75 membres des Forces Centrales de Police Paramilitaire, il a affirmé "Nous avons toujours étendu notre soutien idéologique aux maoïstes en Inde."

 

De même, un rapport indique que les maoïstes ont mis en place des "commandos spéciaux", principalement dans les districts du Téraï. Ces organisations restent en alerte 24/24. Leur tâche est principalement de contrer les attaques et les assassinats des militants du parti. Ces commandos incluent des anciens membres de l'Armée Populaire de Libération qui ont quitté volontairement les camps avant la vérification de l'ONU. Ils recrutent maintenant des anciens de la YCL et les membres de l'APL disqualifiés par l'ONU.

 

La réunion du bureau politique du PCNU-maoïste s'est achevée ce 16 avril et voici le compte rendu que Prachanda en fait :

 

"L'option de poser une motion de censure contre le gouvernement est abandonnée." "Nous ne voudrions pas nous impliquer dans les sales jeux parlementaires qui étaient pratiqués dans le passé." "Nous avons conclu que le jeu de la majorité-minorité pousserait le pays vers plus de chaos et d'incertitude." "Nous avons décidé de nous focaliser sur l'intensification de notre agitation contre ce gouvernement et à le faire tomber." "Nous sommes toujours engagés dans les politiques de consensus."

 

A la question de commenter le débat sur l'extension de la durée de l'Assemblée Constituante, Prachanda a répondu : "Pour combien de temps nous allons continuer à étendre la durée du mandat?" "Ils (les autres partis) ont entravé le processus de rédaction de la Constitution déjà deux ans ... il n'ya aucune garantie que la constitution soit rédigée, même si nous prolongeons la durée de l'Assemblée Constituante de six mois."

 

Des rapports indiquent que le parti aurait décidé de ne pas soutenir la proposition d'étendre le mandat de l'Assemblée Constituante tant qu'un gouvernement d'unité nationale ne sera pas sous sa direction.

 

De même, le parti aurait décidé d'intensifer l'agitation dans les rues et le parlement à partir du 22 avril. Prachanda a affirmé à ce sujet :"Donc, si le gouvernement actuel n'a pas démissionné pour faire place à un gouvernement d'union nationale avant le 1er mai, nous devrons alors le faire tomber à partir de la rue."

Publié dans Actualités du Népal

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article