Les divisions commencent à émerger au sein du Congrès Népalais

Publié le par Comite de Solidarité Franco-Népalais

Après la mort de GP Koirala, dirigeant historique du Congrès Népalais, les divisions commencent à émerger au sein du Congrès Népalais. GP Koirala, par sa personnalité, maintenait l'unité dans le Parti en maintenant une main de fer sur l'organisation. Maintenant qu'il n'est plus, il y a de fortes chances que le Congrès Népalais se divise en plusieurs morceaux.

Le premier signe de l'augmentation des contradictions au sein du congrès Népalais est donné par la presse népalaise.

Trois dirigeants potentiels se bataillent pour la direction du parti : Sher Bahadur Deuba, Sushil Koirala et Ram Chandra Poudel.

Sher Bahadur Deuba avait déjà fractionné le Congrès Népalais il y a une dizaine d'année en formant le Congrès Népalais (Démocratique). L'unification de CN et du CN(D) s'est effectuée après le mouvement populaire de 2006, grâce à l'aide (politique et financière) de l'Inde et des USA. Il s'agissait alors de renforcer le parti le plus improtant représentant les intérêts de l'expansionnisme indien et de l'impérialisme US. Sher Bahadur Deuba est le n°2 dans l'appareil partidaire du CN.

Sushil Koirala fait partie de la dynastie Koirala au sein du CN. Il est actuellement le président exécutif du Comité Central du CN. C'est un farouche anti-maoïste.

Ram Chandra Poudel est le président de la branche parlementaire du CN.

Sher Bahadur Deuba a invité les autres dirigeants du CN chez lui pour un meeting informel mais finalement, Sushil Koirala a refusé de se rendre à cette réunion et en a organisé une chez lui. Deuba a alors boycotté cette réunion. De même, des rapports indiquent que Deuba aurait cherché le soutien de Sujata Koirala, la fille de GP Koirala, mais que cette dernière n'aurait rien répondu.

Deuba et Poudel se bataillent également pour diriger le Mécanisme Politique formé entre les 3 grands partis (maoïstes, UML, CN). Etant le plus grand parti, les maoïstes refusent de laisser la direction à un autre parti.

Les rapports indiquent que la bataille pour les places ne se résoudra pas avant le prochain congrès du CN.

Publié dans Actualités du Népal

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article