'Le pays plus proche d'une Guerre Civile'

Publié le par Comite de Solidarité Franco-Népalais

Dans deux interviews séparée, deux dirigeants maoïstes ont affirmé que l'acte anticonstitutionnel du Président avait rapproché le Népal d'un conflit violent.

D'un côté, Ananta, responsable de l'Armée Populaire de Libération, a affirmé que si les propositions suggérées par son parti étaient rejetées, le pays pourrait prendre une direction peu souhaitable.

"Le pays pourrait voir la dissolution de l'Assemblée Constituante." "Le processus de paix pourrait se terminer de manière abrupte." "Il y a une conspiration bien implentée de faire revenir la Monarchie à présent écartée, le pays pourrait prendre cette direction." "Le pays pourrait tomber dans le piège posé par l'extrême droite." "Pour stopper cette porposition peu souhaitable, un nouveau Mouvement Populaire est la seule alternative viable."

De l'autre côté, Prakash, vice Président du PCNU-maoïste, affirme que "Tant que le Congrès Népalais et l'UML n'accepteront pas formellement quee le Président Yadav a commis une bourde constitutionnelle, l'impasse continuera." "L'acte du Président a amené le pays plus proche d'une Guerre Civile."

Le blocage du parlement par les maoïstes continue toujours. Ainsi, le gouvernement na pas pu passer son budget et arrive à présent aux limites légales pour dépenser son budget. Ce sont donc près de 90.000 fonctionnaires, 150.000 enseignants, 80.000 policiers et 90.000 militaires qui ne pourront avoir leur salaire à partir de ce mois ci. Le conseiller financier du Ministre des Finances affirme que "Puisque les 4-5 personnes membres d'une famille dépendent du revenu d'un individuel au Népal, près de 2 millions de personnes seront touchées." Cela ne peut qu'ajouter de l'huile sur le feu...



Publié dans Actualités du Népal

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article