La résistance à la liquidation

Publié le par Comite de Solidarité Franco-Népalais

 

Après l'annonce formelle de l'intégration des combattants de l'APL dans l'Armée Népalaise aux conditions dictées par cette dernière, le processus de regroupement des combattants s'est poursuivi et est pratiquement terminé.

 

La faction révolutionnaire dirigée par 'Kiran' Mohan Baidhya et 'Badal' Ram Bahadur Thapa avait appelé les combattants à ne pas participer à l'intégration. Suite à cet appel, les partisans de Prachanda et Bhattarai auraient mis la pression sur les combattants afin qu'ils optent pour l'intégration. Au final, environ 60% ont choisi l'intégration et 40% la retraite volontaire. S'ils donnent une idée, ces chiffres ne sont pas vraiment significatifs car comme l'intégration a été négociée aux critères de l'Armée Népalaise, un bon nombre de combattants vont être recalés.

 

Mais le plus important est qu'une partie des combattants a décidé de se mettre en grève, affirmant que "l'accord de sept points et l'écriture de la constitution ne représentent pas leurs intérêts et ne présentent pas de solution à long terme à leurs problèmes" et que "le temps donné pour répondre à leus demandes était passé et qu'il n'y avait d'autre alternative que la révolte", tel que rapporté par MyRepublica.com. Nous essaierons d'avoir des déclarations plus précises. Pour l'instant, les médias népalais ne font été de la grève que dans le cantonnement de Dahaban à Rolpa. N'oublions pas que Rolpa fut l'épicentre de la Guerre Populaire.

 

http://thenextfront.com/wp-content/uploads/2011/11/cantonment-pla1.jpg

 

D'autre part, Prachanda et Bhattarai ont mis en route le processus du retour des terres saisies durant la Guerre Populaire. Mais aucune réforme agraire révolutionnaire n'a eu lieu depuis l'entrée du processus de paix. Cette décision est donc clairement au service des propriétaires terriens et des féodaux.

 

Mais les dirigeants de la faction révolutionnaire ont clairement indiqué qu'ils ne laisseraient pas ce processus se dérouler et que chaque terre rendue sera saisie à nouveau. C'est ce qu'il s'est passé le week end dernier. Quelques hectares de terre ont été rendus formellement à un cadre local du Congrès Népalais dans le district de Bardiya. Le soir même, les militants de la faction révolutionnaire occupaient et saisissaient de nouveau le terrain, mettant un coup d'arrêt au processus de retour de la terre.

 

Le mouvement de résistance à ce processus s'étend et s'élargit même à certains partisans de Prachanda et Bhattarai qui se placent honnêtement du côté des paysans sans-terre et des sans-logis, regroupés dans l'Association Révolutionnaire Nationale des Paysans et l'Association Révolutionnaire Nationale des Squatteurs.

 

La résistance à la liquidation n'a sûrement pas dit son dernier mot.

 

http://redstarnepal.com/wp-content/uploads/2011/11/seized-land1.gif

Publié dans Actualités du Népal

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article