Extension du mandat de l'Assemblée à la dernière minute

Publié le par Comite de Solidarité Franco-Népalais

Finalement, le mandat de l'Assemblée Constituante a été prolongé d'un an à la dernière minute. Cela s'est passé vendredi soir aux alentours de minuit.

 

Après que les 4 partis Madhesis et 64 parlementaires de l'UML demandent conjointement avec les maoïstes la démission du premier ministre Madhav Kumar Nepal de l'UML, un accord a finalement été atteint.

 

Tous les termes de l'accord ne sont pas connus mais voici les trois points principaux :

 

"1. Afin d'amener le processus de paix à une fin logique et accomplir l'objectif historique d'écrire une Nouvelle Constitution, nous nous engageons ici à accomplir nos tâches dans le consensus et l'unité.

 

2. Nous acceptons d'étendre le mandat de l'Assemblée Constituante pour une période d'un an afin d'accomplir les tâches finales pour l'écriture de la constitution.

 

3. Afin d'accomplir les travaux et responsabilités susmentionnés nous acceptons de former un gouvernement d'Unité Nationale par le consensus et assurons que le premier ministre du gouvernement de coalition actuel est prêt à donner sa démission."

 

Le premier ministre n'a donc pas encore démissionné mais s'est engagé à le faire au plus vite.

 

Aujourd'hui, samedi 29 mai, le Parti Communiste Unifié du Népal - maoïste par l'intermédiaire de Baburam Bhattarai a dévoilé son modèle de constitution.

 

L'ébauche de constitution intitulée "Constitution Républicaine Populaire Fédérale" propose un Président comme chef exécutif du gouvernement et de l'Etat pouvant être rappelé avant que son mandat expire "si le peuple le souhaite".

 

Les maoïstes proposent un gouvernement d'unité dans lequel tous les partis présents dans le parlement unicaméral central de 245 membres seront représentés. Cela mène donc à un gouvernement sans opposition.

 

La structure de l'Etat a été divisée en quatre partie : centrale, état (région), locale et région administrative spéciale. Un total de 14 Etats a été proposé avec un parlement unicaméral dans chaque état (composé de 15 à 45 membres selon la taille de la population).

 

Une justice à trois niveaux (centrale, état (région) et locale) a été proposée ainsi que 11 comités constitutionnels.

 

Lors de ce meeting, Baburam Bhattarai a affirmé que cette constitution créera la base pour le socialisme. Il a également dit que si la constitution n'a pas pu être rédigée à temps, c'est à cause de l'idéologie anti-républicaine du premier ministre Madhav Kumar Nepal (ce dernier a récemment affirmé ne pas être d'accord avec le principe de l'Assemblée Constituante pour écrire la constitution...).

 

Baburam Bhattarai a défini l'accord pour l'extension du mandat de l'AC d'hier soir "un accord rédigé sur un chèque" et que le Parti maoïste saurait comment l'encaisser même s'il était en bois.

 

Il a menacé d'enterrer les forces anti-progressistes.

Publié dans Actualités du Népal

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article