Les 'officiels' accueillis par des drapeaux noirs

Publié le par Comite de Solidarité Franco-Népalais

Faisant partie du Mouvement Populaire III, chaque déplacement du Premier ministre et des membres du gouvernement sont accueillis par des drapeaux noirs (symbole négatif) voire des jets de pierre comme à Katmandou le 3 septembre dernier. Le mardi 8 septembre, ce genre de manifestation a abouti à un affrontement entre les manifestants et la police lorsque ces premiers ont sortis leurs drapeaux noirs à l'approche du ministre de l'Information et des Communications dans le district de Syangjya.

Une autre partie du Mouvement Populaire III sont les énormes meetings qu'organise le PCN-mU dans tout le pays. Ainsi, devant plus de 200.000 personnes à Biratnagar, Prachanda a affirmé que "à moins que et tant que les armes de l'Armée Népalaise ne seront placées sous la portée du people, établir la suprématie populaire était impossible." "Afin d'étabir la souveraineté et la suprématie populaire les armes doivent être placées sous le contrôle du peuple." "Jusqu'à présent, ce qu'ils ont pu observer n'étant qu'un amuse gueule, nous n'avons pas encore réellement protesté...Je vous demande à tous de vous préparer grandement."

Lors d'un programme similaire à  Gorkha, Baburam Bhattarai a appelé les cadres de son parti à se réarmer pour balayer le gouvernement actuel et faire face à la répression. "Si le gouvernement prend des mesures répressives contre nos manifestations pacifiques, cela invitera à un désastre d'une dimension colossale."

Par rapport au blocage du parlement, Prachanda a réitéré la fermeté du PCN-maoïste Unifié.

Au sein des autres partis, la dissenssion semble augmenter. C'est ainsi que le président de l'UML, Jhala Nath Khanal a suspendu les activités de la branche de jeunesse de son parti, la Youth Force, car elle est dirigée par son plus grand rival KP Oli. De même, un membre du Congrès Népalais a reconnu qu'il y avait des dissenssions croissantes dans son parti mais qu'il espérait que le prochain congrès du parti les résoudrait.

Autres informations : La Young Communist League, affiliée au PCN-maoïste Unifié, va être déployée au long de la frontière avec l'Inde pour contrôler les accrochements de territoire par cette dernière.

Les postes de responsables au sein de l'Armée Populaire de Libération ont été réorganisés. De même, l'APL a refusé de laisser partir des camps les combattants disqualifiés par l'ONU tant que le gouvernement n'aura pas prévu des plans de réhabilitation pour ceux ci.

Le PCN-maoïste a proposé un modèle fédéral en 17 provinces (11 selon l'ethnicité, 2 selon la marginalité, 4 selon la géographie - ces dernières sont les seules à ne pas être des provinces autonomes). Ces provinces étant elles mêmes divisées en localités autonomes sur une base ethnique. Il prévoit également la formation de 800 à 900 districts (au lieu des 75 actuels) pour faciliter la démocratie directe et l'accessibilité des capitales de district. De même, le parti prévoit des zones protégées pour les groupes tribaux en danger.

Publié dans Actualités du Népal

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article