Dernières évolutions de la situation politique au Népal

Publié le par Comite de Solidarité Franco-Népalais

Après un peu moins de trois semaines d'absence, nous publions un résumé de l'actualité politique au Népal.

 

La réunion du Comité Central du PCNU-maoïste s'est achevée après trois semaines. Sous la pression de l'aile gauche du parti, Prachanda a été obligé d'amender son rapport. L'orientation principale du PCNU-maoïste à présent serait donc la formation d'un gouvernement d'union nationale dirigé par le PCNU-maoïste avec la préparation d'une révolte populaire si le processus de formation de ce gouvernement est bloqué. Quelque soit la voie, il s'agit de se diriger vers la formation d'une République Populaire Fédérale. En tout cas, les décisions prises par le CC seront discutées et décidées définitivement lors de la Convention Général du parti prévue pour janvier-février 2010.

 

Souvenez-vous, suite à l'action présidentielle (constitutionnellement cérémoniel) de court-circuiter la décision du gouvernement dirigé par les maoïstes, Prachanda et tous les ministres maoïstes avaient démissionné et s'en été suivi de grandes manifestations dans tout le pays et le blocage de plus d'un mois du parlement législatif. Les maoïstes avaient ensuite accepté de laisser le parlement reprendre son fonctionnement normal à condition que le nouveau gouvernement fasse son auto-critique sur l'acte du président et que la question du rôle du président et de la place de l'armée par rapport au gouvernement (la question de la suprématie civile) soit discutée au parlement. Le PCNU-maoïste avait alors donné un ultimatum d'un mois pour parvenir à satisfaction de ces demandes.

 

Les demandes n'ont pas été satisfaites. Au début du mois d'août, le PCNU-maoïste a alors décidé d'organiser la contestation. Il a mis sur pied un Comité Permanent et formé un Comité National de Coordination du Mouvement Populaire. CP Gajurel 'Gaurav' a présenté le mois d'agitation comme tel : "Dans la première phase de protestation, le parti organisera de grands meetings publics dans tout le pays...la deuxième phase verra le parti interdire le président de tout programme publique.""Dans la troisième et quatrième phase nous n'autoriserons pas le premier ministre et les ministres de se présenter lors de programmes publiques." "L'Indépendance Nationale et la République Populaire Fédérale seront les slogans du Troisième Mouvement Populaire." (source : NepalTelegraph.com)

 

Ainsi, de grandes manifestations ont déjà eu lieu dans tout le pays. De même, le parlement est à nouveau bloqué. L'organisation étudiante liée aux maoïstes a mené la lutte sur les campus et a fermé plus de 2400 institutions scolaires pendant une journée en protestation d'une mesure qui aurait pour conséquence de rendre encore plus difficile l'accès à l'université pour les étudiants issus de familles pauvres.

 

Prachanda ainsi que d'autres dirigeants ont appelé les militants maoïstes à répondre à toute agression des forces gouvernementales et des autres partis. L'Armée Populaire de Libération serait également en alerte et la Young Communist League (organisation de jeunesse liée aux maoïstes) a également été mobilisée pour se préparer à la lutte.

 

Plusieurs dirigeants ont affirmé que ce mouvement pourrait bien être le Mouvement Populaire III (Le Ier étant celui de 1990 qui avait mis fin au système Panchayat et le IIème étant celui d'avril 2006 qui avait mis fin à la monarchie). D'autres ont annoncé que ce Mouvement Populaire III pourrait bien déboucher sur la fameuse Révolte Populaire dont il a été question durant la réunion du Comité Central.

 

Il se pourrait bien en tout cas que le Népal se prépare à faire face à un grand conflit qui pourrait déboucher sur une situation analogue à une guerre civile. En effet, depuis la crise du limogeage du chef de l'Armée Népalaise, cette dernière a pris une place politique de plus en plus importante car son affront au gouvernement a été encouragé par les partis au gouvernement actuel. Dernièrement, l'Inde a affirmé plusieurs fois qu'elle été prête à apporter son soutien militaire au Népal. Selon certaines sources, des armes auraient déjà été livrées et l'Armée prévoit d'acquérir de nouveaux véhicules blindés.

 

A suivre de près...

 

Publié dans Actualités du Népal

Commenter cet article