Selon un rapport secret du gouvernement du Népal, l'Inde progresse stratégiquement pour occuper des terres

Publié le par Comite de Solidarité Franco-Népalais

Un rapport secret préparé par le Secrétriat du Conseil National de Sécurité a indiqué que la faible présence d'un mécanisme de Sécurité du Népal au long de la frontière avec l'Inde a permi au "voisin" spécial de stratégiquement, et d'une manière calculée, occuper des terres népalaises au long de la frontière poreuse de 1800 km.

Le rapport secret fraîchement soumis par le Secrétariat du Bureau d'Espionnage, qui est sous la commande du gouvernement, au premier ministre Madhav Kumar Nepal indique catégoriquement que le dit "voisin", au mieux, comme d'habitude, a exploité la situation politique volatile du Népal et a mené des empiètements de territoire d'une façon stratégique et avance rapidement à l'intérieur des territoires népalais.

"L'agresseur, (le rapport ne nomme pas le pays) a stratégiquement envahi des zones qui ont un intérêt stratégique", indique le rapport secret, cité dans le Kantipur Daily daté du 2 juillet 2009.

Cependant, le rapport n'indique pas que l' "agresseur" est l'Inde même s'il ridiculise implicitement les déclarations du Secrétaire des Affaires Etrangères Indien, Shiva Shankar Mukherjee, et de l'ambassadeur Indien Rakesh Sood, que l'Inde n'a pas occupé des territoires népalais.

Le rapport secret a cette fois exposé à fond les désirs internes indiens. Mieux vaut tard que jamais.

"Même si l'agresseur mène une invasion des terres népalaises d'une manière planifiée, les dirigeants des partis politiques népalais, des officiels de haut rang et l'agresseur, sans se plier aux normes et aux protocoles diplomatiques, ont refusé d'accepter que les terres népalaises ont été occupées", indique le rapport secret, ajoutant, "le refus de l'agresseur en présence de dirigeants népalais (implicitement la ministre des Affaires Etrangères [du Népal NdT] Sujata Koirala et Rakesh Sood qui ont contredit, le 23 mai 2009, que des terres népalaises avaient été empiétées) et que de telles remarques anti-nationales indiquent que l'empiètement de frontière n'a pas été une question importante pour les dirigeants népalais, ce qui a encore plus détérioré le moral du côté népalais".

L'analyse ci-dessus, arrivée par le Bureau Secret, a été intitulée "Rapport Sépcial d'Analyse" et la question a été illustrée page 329.


Le rapport indique inconditionnellement que de Mechi à Mahakali, l'agresseur occupe des terres népalaises et terrorise la population népalaise.

Le rapport attire également l'attention du premier ministre du Népal sur l'ignorance affichée par les dirigeants des partis politiques du Népal et par l'agresseur lui-même (c-à-d l'ancienne colonnie Britannique - l'Inde), même après qu'un Comité Spécial de l'Assemblée Constituante Souveraine ait vérifié l'empiètement de territoire rampant par l'agresseur.

"La direction politique a utilisé la question du Nationalisme comme un outil pour être au pouvoir et n'a pas été capable de passer au dessus de leurs intérêts mesquins personnels et de parti ce qui explique pourquoi les terres népalaises rétrecissent tous les jours", affirme le rapport secret soumis au premier ministre.

"Tant que et jusqu'à ce que la direction politique ne se débarassera pas de cette mentalité duelle, l'agresseur continuera à envahir les territoires népalais et à terroriser la population néplaise dans le futur," ajoute le rapport.

Dans sa conclusion, le rapport indique que la direction politique devrait arrêter d'exploiter continuellement les questions d'intérêt National pour s'en servir comme d'ascenseur vers le pouvoir.

http://telegraphnepal.com/news_det.php?news_id=5747

Publié dans Actualités du Népal

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article