Coup d'Etat évité et autres informations provenant de l'Armée Népalaise

Publié le par Comite de Solidarité Franco-Népalais

Ce qui suit est extrait d'un article sur e-Kantipur disponible en intégralité ici : http://www.kantipuronline.com/kolnews.php?&nid=190920

Jeudi, 25 généraux étaient présents à la réunion des Principaux Officiers au QG de l'Armée. L'ordre du jour était sérieux : les maoïstes sont dans une mission plus large que celle de juste éliminer l'Armée. [...]

[Plusieurs officiers] ont raconté au Post jeudi comment ils furent très proche de monter un "coup d'Etat 'soft' " pour contrer Khadka [un des officiers qui s'oppose au Général en Chef et qui soutient le gouvernement dans sa démarche NdT] et le plan des maoïstes. La menace, ont ils dit, a repoussé les maoïstes.

Voilà le plan. Les leaders maoïstes, les ministres et autres individus sélectionnés seraient arrêtés. L'ancien roi serait mis en demeure dans son Palais. Le premier ministre Prachanda, le président du Congrès Népalais Girija Prasad Koirala et un nombre d'autres leaders seraient isolés du public.


Singhadurbar [parlement NdT], Baluwatar [résidence du 1er ministre], les bureaux de la YCL et des maoïstes, le Quartier des Ministres à Pulchowk seraient mis sous 'siège'. Dans les camps sous la supervision de l'ONU, les containeurs d'armes seraient gardés, mais les combattants de l'APL ne seraient pas blessés et seraient autorisés à partir des camps pour chez eux ou un emploi à l'étranger. [...]

"C'était un plan qui était plus que pour un simple coup militaire," a affirmé un officier. [...]

Tout cela a commencé après que le premier ministre ait demandé la démission de Katawal [le Général en Chef de l'Armée NdT] dimanche. Lundi, affirment les officiers, Katawal a semblé enthousiasmé par une confiance regénérée. "Il avait alors reçu le fort soutien de l'Inde et il s'est senti encouragé. De notre côté, nous lui avons apporté un soutien moral," a affirmé un autre officier. "Nous lui avons dit de ne pas s'en faire. Nous aurons le soutien. Nous avons proposé un coup d'Etat. Nous n'avions pas de temps à perdre. Perdre du temps signifiait que les maoïstes auraient Katawal."

Après avoir écouté les propositions des officiers de l'Armée, Katawal a finallement dit : "Ce n'est pas le bon moyen pour régler le problème. Il a suggéré que le meilleur moyen d'avancer serait dans les confinements de la loi." [...]

[Après que Katawal soit démis, voici le plan, selon les officiers, des maoïstes.] Le chef de l'Armée ferait 35 de service ; les autres 30 ans ; tous les 19.000 combattants maoïstes seraient intégrés à l'armée ; le commandant de l'APL Nanda Kishor Pun "Pasang" serait mis Major Général et beaucoup d'autres auraient des postes de brigadiers ; il n'y aurait plus eu de nouveaux recrutements pour un moment ; et 50 % de l'Armée serait utilisé pour les travaux de développement.
[...]

Affaire à suivre...

Publié dans Actualités du Népal

Commenter cet article