Le Népal en ébullition autour de la question de l'armée

Publié le par Comite de Solidarité Franco-Népalais

Le Népal est en réelle ébullition autour de la question de l'armée. Nous allons essayer de présenter les faits de manière claire.
Lundi 20 avril, le ministre de la Défense (maoïste) envoie un ultimatum au Général en chef de l'Armée Népalaise pour chercher des clarifications sur le non-respect des directives gouvernementales lors de trois évènements récents : l'Armée Népalaise n'a pas arrêté le recutement de nouvelles recrues dans l'armée, le boycott des Jeux Nationaux (sorte d'olympiades) [l'Armée Népalaise avait boycotté l'évènement suite à la participation de l'APL à ces mêmes jeux] et le rappel des 8 généraux qui avaient été mis à la retraite par le gouvernement. Après s'être entretenu avec le premier ministre Prachanda, la conclusion a été que ses explications ne sont pas satisfaisantes et qu'il sera démis de ses fonctions.
Suite à cela, le PCN Unifié - maoïste a soutenu le gouvernement dans sa demarche. En parallèle, la plupart des partis représentés à l'Assemblée Constituante ont demandé au gouvernement de ne pas continuer dans cette voie.
Le PCN-UML se retrouve divisé en deux sur cette question. Le ministre de la Défense a clairement et publiquement soutenu le gouvernement dans sa démarche alors que l'ancien leader du parti, MK Nepal, et un leader influent, KP Oli, se sont prononcés contre. L'actuel leader du PCN-UML a écourté son voyage en Chine pour se saisir de l'affaire. Il serait appremment pour soutenir le gouvernement dans sa démarche. La position officielle de l'UML devrait être prononcée vendredi. Mais d'ores et déjà, l'UML est scindé en deux.
L'armée également est scindée en deux. Certains généraux approuvent l'action du gouvernement. D'autres non. On ne sait pas ce qu'en pense la base. Déjà, certains médias évoquent la possibilité soit d'un coup militaire, soit d'une mutinerie. Rien n'est sûr à ce niveau.
Les puissances impérialistes (USA, Royaume Uni, Japon, Finlande ainsi que l'Inde et la Chine) ont déjà mis la pression sur le gouvernement dirigé par les maoïstes.
Pour l'instant, la décision n'a pas été prise formellement. En revanche, voici ce que Prachanda a affirmé en public :
"Nous devons combattre les réactionnaires et les agents étrangers qui essayent d'obstruer le processus de paix. Nous allons gagner ce combat."
"Nous voulons écrire une nouvelle constitution de manière pacifique. A présent nous devons faire les mêmes préparations que celles de la Guerre Populaire."
Il a affirmé que le parti mobiliserait le peuple à travers tout le pays pour s'opposer aux conspirations contre le processus de paix. Il a également demandé aux militants maoïstes de rester unis et de se préparer au sacrifice.
Affaire à suivre...

Source : NepalNews, Kantipuronline

Publié dans Actualités du Népal

Commenter cet article