Un policier tué lors d'une attaque d'un poste de police par un groupe armé

Publié le par Comite de Solidarité Franco-Népalais



Des militants équipés avec des armes sophistiquées, y compris des fusils d'assaut M16, ont envahi un poste de police dans le village de Syaulibang du district de Pyuthan dans la nuit de vendredi, tuant l'officier de police Suman GC, qui était sentinel.

Nabin Ghimire, porte-parole du ministère de l'Intérieur, a dit que la police a lancé une opérationde recherche et que des renforts ont été envoyés dans la région. Du personnel de police a également été envoyé des districts voisins, Rolpa et Dang, pour attrapper les attaquants.

Selon
Krishna Shyam Budhathoki, Officier en Chef du District de Pyuthan, le groupe comptait environ 60 militants s'est enfui avec toutes les armes et les munitions du poste de police --cinq fusils, un fusil à pompe et un pistolet-- après l'attaque. Selon lui, la police a dû endurer l'attaque car ils manquaient d'armes sophistiquées.

Neuf officiers de police, qui étaient hors de contact après l'attaque, sont entrés en contact samedi. Le poste de police est situé à 42 km de Khalanga, le chef lieu de district. Bien qu'aucun groupe n'ait revendiqué l'attaque, la police suspecte le Front de Libération Mongol, un nouveau groupe armé. Le groupe a tué un cadre maoïste dans le district récemment.

C'est la première attaque d'un poste de police dans la région du centre-ouest depuis que les maoïstes sont entrés dans la politique traditionnelle 3 ans auparavant. Les maoïstes avaient lancé leur insurrection en 1996 en attaquant un poste de police dans la région de l'ouest.

Selon le porte-parole de la police du Népal et Sous-Inspecteur Général Binod Singh, la Force Spéciale de la police a également été déployée à partir de Kathmandou pour interdire l'accès à la région. L'administration du district a également imposé des barrages aux points de sortie des districts voisins de Baglung, Gulmi, Dang et Rolpa.

http://www.kantipuronline.com/kolnews.php?&nid=179313

Note du Traducteur : Cela pose encore une fois la question du rôle que jouent les grandes puissances dans les affaires intérieures du Népal. Les impérialistes ont très souvent utilisé la carte de l'ethnicité pour déstabiliser les révolutions. Comment se fait ce qu'un petit groupe militant ait déjà accès à des fusils d'assaut M16 (matériel Etats-Unien) ? Et cela au sein même des zones libérées, des zones rouge...

Publié dans Actualités du Népal

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article