Le Népal deviendra une République Populaire dans 1 an et demi : Mohan Baidya 'Kiran'

Publié le par Comite de Solidarité Franco-Népalais

Mohan Baidya 'Kiran' (File photo) Un leader et idéologue maoïste, Mohan Baidya 'Kiran', a dit que le Népal deviendrait une 'République Populaire' dans un an et demi.

 

Dans une interview avec 'Europeko Nepalipatra' (www.nepalipatra.com), un hebdomadaire publié à Londres, Kiran a dit que la principale question à l'heure actuelle était de comment écrire la nouvelle constitution. " Nous avons un an et demi pour écrire cette constitution. Premièrement, nous devons regarder cette échéance, deuxièmement, cette nouvelle constitution doit être formulée sur les bases des 'tactiques' adoptées par notre parti et troisièmement, toutes les forces de gauche, patriotes et pro-peuple doivent s'unir. Après cela, le Népal deviendra une 'République Populaire' en un an et demi," a dit Kiran.

 

Répondant à une autre question, Kiran -connu pour être 'dur' au sein des maoïstes- a dit que son parti avait auparavant donné le slogan de la 'République Démocratique'. "Le Népal est déjà devenu une république (démocratique), et donc ce 'slogan' est devenu obsolète. Maintenant, nous avons donné le slogan de 'République Populaire'", a t'il dit.

 

Kiran a ajouté que même si son parti dirigeait un gouvernement de coalition, il continuerait à mener les luttes dans la rue, dans le parlement et dans le gouvernement. "De ceux là, l'agitation de rue doit être notre stratégie principale. Il y a beaucoup de questions majeures dans la rue, y compris la protection de la souveraineté nationale. L'empiètement de la frontière continue. Il y a eu de mauvais traités et d'accords concernant Susta et Kalapani [voir article http://nouveaunepal.over-blog.com/article-26108177.html NdT] ,  ceux ci doivent être abolis," a t'il ajouté.

 

Affirmant que l'intervention et l'interférence étrangère s'est intensifiée au Népal, Kiran a dit qu'un 'mouvement nationaliste' est devenu nécessaire pour finir toutes sortes d'interventions. Kiran a dit que les paysans, les travailleurs, les 'sans-terres', les anciens 'kamaiyas' [type d'esclaves au service des propriétaires terriens NdT], les familles des martyrs et ceux blessés dans les précédents mouvements devraient tous descendre dans la rue et mettre la pression sur le gouvernement. "De même, nos camarades qui sont dans l'Assemblée Constituante devraient également s'engager dans un mouvement tout en restant en alerte sur la question d'écrire une nouvelle constitution en faveur du peuple", a t'il dit.


"Si nous ne pouvons lancer un tel mouvement, une autre force descendra dans la rue demain. Si ces forces descendent dans la rue, ils peuvent faire tomber le gouvernement, affecter l'écriture de la nouvelle constitution et amener l'anarchie dans le pays", a t'il averti. "Donc, nous voulons avancer en intervenant dans ces trois domaines (la rue, le parlement et le gouvernement)," a t'il ajouté.

 

Répondant à une autre question, Kiran a dit que son parti essayait en effet d'en finir avec la démocratie parlementaire. "Le système parlementaire n'a pas réussi à répondre aux problèmes auxquels le pays fait face. Il a échoué. Il n'y a pas de futur pour ceux qui veulent aller vers la démocratie parlementaire," a t'il déclaré.


Kiran a ajouté que si des obstacles étaient placés devant l'effort de construire un Nouveau Népal, le peuple lancera une lutte et le PCN-maoïste est le seul parti qui peut assurer la direction de la lutte (populaire). "Au final, nous pourrons construire un Nouveau Népal", a t'il conclu.


 nepalnews.com Dec 20 08 http://www.nepalnews.com/archive/2008/dec/dec20/news09.php

Commenter cet article