'Personne n'a l'autorité morale de demander le retour des propriétés saisies'

Publié le par Comite de Solidarité Franco-Népalais

Alors que de nombreux partis politiques, le principal parti d'opposition le Congrès Népal inclus, argumentent que le retour des propriétés saisies par les maoïstes est crucial pour le processus de paix, un dirigeant maoïste a dit que personne y compris son propre parti n'avait le "droit moral" de demander le retour des terres "déjà distribuées aux paysans pauvres".

 

CP Gajurel 'Gaurav', membre du secrétariat central du PCN-maoïste, a dit que seulement une fois que l'état aura mis en place des arrangements alternatifs pour les paysans, la terre saisie serait retournée à ses propriétaires d'origine, faisant clairement allusion que ça prendrait un certain temps avant que cela n'arrive.

 

Cette remarque d'un leader qui appartient à l'aile radicale au sein du PCN-maoïste contredit la déclaration du premier ministre et président du parti Prachanda que son parti retounerait bientôt les maisons et les terres saisies durant la Guerre Populaire.


S'adressant à un groupe sélectionné de journalistes à Chitwan, le leader maoïste a dit que les activistes propriétaires terriens et leaders du Congrès Népalais et de l'UML auraient également saisis des maisons et des terres.

Sur la question de l'intégration de l'armée, il a dit qu'il était très difficile d'intégrer le Congrès Népalais dans le Comité Spécial d'Intégration de l'Armée à cause de la "position peu commune" du parti et a réfuté toute possibilité de "participation égale" du Congrès Népalais et des maoïstes en son sein.

Il a également accusé le Congrès Népalais de violer les accords passés en exprimant son mécontentement sur les modalités de l'intégration de l'armée.



 nepalnews.com ag Dec 03 08 http://www.nepalnews.com/archive/2008/dec/dec03/news09.php

Publié dans Actualités du Népal

Commenter cet article