Nous sommes pour une Répblique Populaire : Prachanda

Publié le par Comite de Solidarité Franco-Népalais

 

Le président du PCN-maoïste et premier ministre Prachanda a affirmé que la République Démocratique Fédérale est l'objectif transitionnel de son parti et que son objectif à long terme est la République Populaire.

Dans un rapport présenté au comité central du parti, Prachanda a affirmé que la République Populaire est appropriée à la géopolitique du Népal, ajoutant que son parti n'accepterait pas la démocratie parlementaire comme pratiquée au Népal.

La proposition de Prachanda a de l'importance car il y a eu des chaudes discussions dans le parti sur la question d'opter pour une République Populaire ou consolider la République Démocratique Fédérale.

"Le président Prachanda a affirmé que nous irons vers un nouveau modèle de démocratie qui garantira les droits des paysans, des travailleurs et des personnes marginalisées," a dit un membre du comité central Barsa Man Pun.

Affirmant que la démocratie parlementaire n'était pas adaptée pour le Népal, Pun a dit que cette démocratie avait échoué à protéger les droits des paysans, des travailleurs et des marginalisés.

Il a dit que la démocratie multi-parti ne signifiait pas forcément un parlement. "Nous irons vers la démocratie multi-parti mais pas pour un système parlementaire," a dit Pun.

Dans son rapport politique divisé en trois sections --future stratégie du parti, les réalisations durant les visites du premier ministre à l'étranger et le rôle du parti au gouvernement -- Prachanda a affirmé que son parti avait combattu pendant une décennie pour une République Populaire.

Prachanda a également dit qu'il avait informé les dirigeants Indiens, Chinois et Américains de la position de son parti den faveur de la République Populaire.

Citant Prachanda, Pun a dit que son parti ne copierait aucun autre modèle de démocratie mais établirait un système unique adapté au Népal.

"Notre objectif est d'établir le communisme par le socialisme," a dit Pun. "Mais nous initierons des discussions entre tous les autres partis politiques au parlement durant l'écriture de la nouvelle constitution."

Source : eKantipur

Publié dans Actualités du Népal

Commenter cet article