Prachanda accueilli par des activistes révolutionnaires à New York

Publié le par Comite de Solidarité Franco-Népalais

Vendredi 26 Septembre 2008
Par redguard

Le 25 septembre, le Centre d'Action International a eu l'honneur de tenir une réception pour les activistes révolutionnaires dans la région de New York pour accueillir Prachanda, le nouveau premier ministre du Népal, qui est venu ici pour l'Assemblée Générale des Nations Unies.

Le camarade Prachanda est le président du Parti Communiste Népalais - maoïste et a dirigé la guerre populaire qui a chassé la monarchie népalaise et le vieux système parlementaire. Le PCN-m a gagné une victoire décisive aux élections de l'assemblée constituante cette année.

Étaient présents à cet évènement sur invitation les représentants du International Action Center, Workers World Party, BAYAN-USA, Malcolm X Grassroots Movement, Nodutdol, FIST (Fight Imperialism - Stand Together), Bolivarian Circle, DRUM (Desis Rising Up and Moving), American-Iranian Friendship Committee, Pakistan-USA Freedom Forum, May 1st Coalition for Immigrant Rights, New York Free Mumia Coalition, Palestinian et des organisations Porto Ricaines , et d'autres. Des représentants des délégations ONU du Vénézuéla et de l'Algérie étaient également présents.

Le programme était co-présidé par Sara Flounders du Centre d'Action International (IAC) et LeiLani Dowell de FIST.

Dans son discours d'ouverture, Flounders a souligné l'importance de la guerre populaire à l'ouverture de la route pour un réel changement démocratique et social au Népal en allant en dehors des structures corrompues du parlement et en refusant de s'accomoder de la monarchie. Cela a aidé à non seulement se débarasser de la monarchie mais à poser les bases d'une assemblée constituante afin de créer de nouvelles structures démocratiques et de réécrire la constitution népalaise. Elle a dit que c'était un exemple puissant de comment la lutte des pauvres et des travailleurs venant de la base était la condition fondamentale pour un changement social.

L'ancien directeur du département de la justice des Etats-Unis et co-fondateur de l'IAC Ramsey Clark a introduit le premier ministre Prachanda, dont le nom se traduit par "le féroce". La férocité de Prachanda, a dit Clark, est pour la justice sociale, politique et économique pour son peuple.

Le premier ministre Prachanda a été salué par une standing ovation les poings levés. Il s'est adressé aux participants en anglais et a ensuite répondu aux questions de l'audience. Ce qui suit sont des notes des quelques points majeurs soulevés.

Le camarade Prachanda a expliqué que le PCN-m a essayé de comprendre les leçons du mouvement communiste international, des révolutions et contre-révolutions du 20ème siècle.

Il a brièvement passé en revue l'histoire de la guerre populaire qui a commencé après la violente répression du gouvernement népalais des manifestations de masse. Prachanda a it que son parti a travaillépour expliquer au peuple qu'ils n'étaient pas opposés au changement pacifque mais que toutes les routes étaient bloquées et que la lutte armée était nécessaire.

Après cinq années de guerre civile, le PCN-m a alors commencé une sérieuse discussion interne sur les leçons des précédentes révolutions, dont la révolution socialiste de Russie. A ce moment, l parti a adopté l'idée qu'un système multi-parti et une compétition politique devaient exister même durant le socialisme. Ils ont déterminé que c'est ce que Lénine aurait fait s'il avait vécu encore cinq ou dix ans, dans le processus d'essayer de construire la base pour un système économique socialiste en Russie. Lénine n'aurait pas suivi le même chemin que Staline, qui a fait "de sérieuses erreurs dans sa compréhension de la philosophie et du matérialisme dialectique," selon Prachanda.

Après la discussion interne, le PCN-m a initié des négociations avec le gouvernement népalais. Cependant, les pourparlers n'ont pas réussi car le gouvernement n'a même pas convenu des conditions minimale d'une assemblée constituante.

Affirmant que la révolution démocratique doit être terminée pour achever la révolution socialiste, Prachanda a expliqué que la monarchie a joué un rôle très important par sa stupidité et son intransigence dans le développement de la révolution. Le résultat a été une entente entre la guerre populaire et les autres partis impliqués dans la lutte de masse, du mouvement démocratique bourgeois et du mouvement populaire côte-à-côte. Cela a mené aux 19 jours d'action de masse qui ont amené au début de la fin de la monarchie en 2006.

Prachanda a commenté la "confusion de certaines personnes" quand les maoïstes sont devenus le parti dirigeant au Népal. Il a dit que le mandat du gouvernement mené par les maoïstes consiste en trois tâches : 1) écrire une nouvelle constitution ; 2) achever le processus de paix , appelé la "réhabilitation et l'intégration" des forces armées ; et 3) initier un nouveau développement économique.

Prachanda a expliqué que quand il est apparu à la cérémonie de clôture des Jeux Olympiques à Pékin, il a essayé de transmettre que "nous faisons une grosse expérience -- pas seulement pour le Népal, pas seulement pour l'Asie du Sud, mais pour le peuple du monde. Nous, communistes, sommes plus flexibles et dynamiques. Nous essayons de développer notre idéologie en accordance avec les nouvelles conditions. Nous comprenons la dynamique du changement."

Rappellant que seulement trois ans auparavant il était labellé terroriste par les USA et que sa tête était mise à prix, et que le PCN-m est toujours sur la "liste de surveillance du terrorisme," Prachanda a plaisanté à propos des dirigeants des USA étant ceux qui sont vraiment "sectaires et dogmatiques," pas les communistes.

Il a remercié l'audience pour l'opportunité de s'adresser aux "socialistes des USA."

Le premier ministre Prachanda a répondu brièvement aux questions de l'audience.

Bernadette Ellorin de BAYAN s'est interrogée sur le futur de la paysannerie et de la réforme agraire au Népal. Prachanda a répondu que c'était la question clé à laquelle faisait face le gouvernement, qui a entrepris l'étude d' "une réforme agraire scientifique."

Un representant Vénézuélien a demandé quel était le rôle de l'Armée Népalaise et les danger qu'elle pouvait présenter au processus révolutionnaire. Prachanda a répondu à cette "question très sérieuse" qu'ils étaient en train de déveloper "notre propre modèle de réhabilitation et de réintégation", différent de celui de l'ONU. Une de ses premières tâches en rentrant de l'Assemblée Générale sera la formation d'un comité spécial au niveau du cabinet pour superviser ce processus.

Le camarade Shahid du Pakistan-USA Freedom Forum a questionné à propos du rôle de la jeunesse au Népal. Prachanda a expliqué que le Népal a un pourcentage très élevé de jeunes comparé à la plupart des pays, la jeunnesse a donc un rôle prépondérant. Il a dit que la jeunesse est mobilisée sous le slogan populaire de "construire un Nouveau Népal."

Ardeshir Ommani de l' American-Iranian Friendship Committee a demandé quel était le rôle du front uni. Prachanda a dit qu'auparavant il y avait un front uni de sept partis anti-royalistes. Après les grands changements de 2006-2008, ce front a changé et est maintenant représenté par la présente coalition gouvernementale, qui inclut le PCN-UML et d'autre. Bien qu'ils soient hors du gouvernement, "nous voulons même avoir un front avec le parti du Congrès Népalais" contre l'intervention étrangère. Le front subira d'autres changements avec l'écriture de la nouvelle constitution.

Un membre de l'audience a interrogé Prachanda a propos du futur économique du Népal, étant donné la dépendance passée du pays par rapport au tourisme. Prachanda a affirmé que le 21ème siècle a été appelé le "siècle des ressources en eau." Le Népal a d'énormes ressources en eau, et son but est de développer des projets hydroliques de petit, moyen et grand niveaux. "Par ces ressources en eau nous aurons une révolution économique." Il a di qu'il pourrait également y avoir un développement qualitatif de l'industrie du tourisme.


Monica Moorehead du Workers World Party  a demandé uel était le rôle des femmes dans le processus révolutionnaire. Prachanda a expliqué que les maoïstes ont toujours donné la plus grande priorité à l'intégration des femmes à tous les niveaux de la lutte. Il a pointé du doigt que 33 pourcent des représentatifs élus de l'assemblée constituante sont des femmes, un pourcentage plus élevé que la plupart des pays "démocratiques". Même les autres partis ont été obligés de donner des opportunités aux femmes grâce à l'exemple du PCN-m.

Deirdre Griswold du Workers World Party a questionné à propos du statut des zones libérées à la campagne où la réforme agraire a été menée pendant la guerre populaire. Le camarade Prachanda a appelé cela une "question délicate." Durant la guerre civile il était clair qu'il y avait des zones libérées dans la plupart du pays. Maintenant, cependant, certains compromis ont été fait avec les autres partis, et ceci sur la base du processus de la "réforme agraire scientifique". Il a comparé ceci avec la lutte de la Chine contre l'impérialisme Japonais, quand Mao a du faire des compromis avec Chiang Kai-Shek dans les intérêts de la lutte anti-coloniale.

Le premier ministre Prachanda a conclu en notant qu'il prononcera un discours à l'Assemblée Générale de l'ONU demain (26 septembre), où il montrera l'exemple de la lutte néplaise comme un exemple pour le monde, dnt il a prédit avec humour qu'elle "provoquera quelques controverse."

Article original sur http://absent-cause.blogspot.com/2008/09/prachanda-welcomed-by-revolutionary.html

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article