Une firme américaine responsable du meurtre de 12 Népalais en Irak

Publié le par Comite de Solidarité Franco-Népalais

Les agences d'intérim népalaises ont célébré récemment leur 3ème anniversaire du 'jour noir' à Katmandou pour marquer le jour où des milliers de personnes sont descendues dans la rue pour protester contre le meurtre de 12 Népalais en Irak en 2004, détruisant dans la foulée des dizaines d'agences d'intérim. La haine n'a pas uniquement été dirigée vers les boîtes d'intérim mais aussi vers les mosquées de Katmandou.

Mais les dernières recherches ont révélées qu'une entreprise américaine était impliquée dans l'envoi illégal de travailleurs népalais en Irak contre leur consentement, menant à la mort de 12 d'entre eux. Une action en justice a été déposée en Californie contre Kellog, Brown et Root mercredi. Elle affirme que les Népalais, entre 18 et 27 ans, été recrutés au Népal et était assurés de travailler dans les cuisines d'un hôtel ou d'un restaurant à Amman, Jordanie, mais étaient en fait envoyés en Irak pour travailler dans une base de l'armée de l'air américaine.Quand les Népalais arrivaient en Jordanie, les contracteurs prenaient leurs passeport et les conduisaient en Irak.

La poursuite judiciaire déposée par Cohen, Milstein, Hausfeld & Toll, affirme que KBR, basé à Houston, Texas, et que Daoud & Partners, un sous-contracteur basé en Jordanie, ont préparé et organisé le trafic. La poursuite mentionne également que plus de 70 travailleurs népalais ont été conduits en Irak dans des grands convois de véhicules civils. Un des véhicules de tête a été stoppé par des résistants se présentant comme la police irakienne. 12 des Népalais furent emmenés par les résistants et tués plus tard.

Une déclaration sur le site du cabinet d'avocat affirme, "Pendant que les hommes étaient transportés pour l'Irak, une voiture contenant 12 des hommes a été stoppée par des membres de l'Armée Ansar al-Sunna, un groupe insurgé. Les 12 hommes dans la voiture ont été pris en otage et exécutés par les insurgés." Un 13ème homme, Buddi Prasad Gurung, n'a pas été kidnappé et est arrivé à la base de l'armée de l'air américaine de Al Asad dans l'ouest de l'Irak en aout 2004. Gurung a travaillé dans un entrepôt géré par KBR et a été relaché 15 mois plus tard par la compagnie.

Le Bureau Général de l'Inspecteur du Département de la Défense du gouvernement américain, après un nombre de rapports sur l'implication de KBR dans le trafic, a conclu une enquête en avril 2006. Le rapport du département dit, "Les premières découvertes conclues que le gouvernement américain n'avait  aucune compétence sur les personnes, les délits ou les circonstances liées à la mort des Népalais," ajoutant que les évènements ont pris place avant que les travailleurs népalais 'ne commencent leur travail avec KBR'.

Selon CNN, une déclaration de KBR a défendu les allégations : "KBR n'a pas encore vue la poursuite et il est donc prématuré pour nous de commenter. La sécurité de tous les employés et de ceux que la compagnie sert reste la priorité la plus haute de KBR. La société ne pardonne ou ne tolère nullement un comportement contraire à la morale ou illégal." Le porte parole de KBR Heather Browne dans sa déclaration a dit, "On s'attend à ce que chaque salarié adhère au Code de  Conduite du Business de la société et complète sa formation à l'éthique, qui inclut des informations TIPS (Traficking in Persons [Trafic de personnes])."

Le gouvernement du Népal a interdit l'emploi à l'étranger en Irak depuis l'incident mais n'a pas réussi à conuire d'enquête sur la situation des autres Népalais qui ont rejoint le pays en pleine guerre ainsi que sur la situation de ceux tués.

nepalnews.com ia Sep 04 08 Traduit par nous mêmes, article original sur http://www.nepalnews.com/archive/2008/sep/sep04/news08.php

Publié dans Actualités du Népal

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article