Eclaircissement sur la situation au Madhes

Publié le par Comite de Solidarité Franco-Népalais

Le Madhes, également appelé Téraï, est la région des plaines du sud du Népal. Après 1950 et l'élimination de la malaria commença un exode de la population népalaise des régions des collines (Pahads) et des montagnes (Himal) vers les plaines. Les habitants indigènes sont les madhesis. Depuis l'unification du Népal en 1768, ces derniers souffrent particulièrement de l'oppression et de la domination culturelle de l'Etat centralisé. Les Madhesis ont jusque là difficilement été représentéEs au sein de l'administration. Beaucoup d'entre eux se sont vus voler leurs terres ou racheter à très bas prix. Dans les villages, une majorité d'entre eux se retrouvent exploités par des propriétaires venus des collines. Ils ont particulièrement souffert du féodalisme.

Afin de répondre à ces problèmes que subisssent également d'autres ethnies, nationalités et castes dans d'autres régions du Népal, le Parti Communiste Népalais - maoïste veut en premier lieu établir une République Fédérale de régions autonomes afin de garantir l'auto-détermination des peuples et la juste représentation de chaque ethnie, genre, nationalité et caste au sein de l'administration étatique (ministères, parlement, etc.). 

Ainsi on observe bien la différence entre les revendications (pourtant sincères en grande partie) des groupes Madhesis et des maoïstes : les premiers veulent un unique état (Madhes) séparatiste alors que les derniers veulent ceci pour tout le Népal et concernant le Madhes, le diviser en 3 sous-états (il y a plusieurs ethnies composant les Madhesis).

Pourquoi de telles revendications séparatistes ? Il existe plusieurs raisons.
La première est que ce mouvement est contre-révolutionnaire. Dans la dernière déclaration d'Upendra Yadav (cf. article précédent) il dit clairement que la revendication séparatiste a pour but de contrer la stratégie maoïste de prise du pouvoir. Les agences étrangères telles que la CIA ont une grande expérience pour mener des contre-révolutions. Se baser sur des revendications purement ethniques et séparatistes permet de diviser la population et dans le cas du Népal de contrer le slogan maoïste 'Unité dans la diversité'. Afin d'éliminer les contradictions entre nationalités au Népal, il est essentiel de garantir l'autonomie régionale en vue de garantir l'auto-détermination des peuples. Il est cependant complètement erroné d'envisager cette libération pour une seule nationalité alors que d'autres subissent la même logique d'oppression et de casser l'unité entre opprimés qui peut exister.

Deuxièmement parce que cette région est la plus riche du Népal en nourriture, en irrigation et en production d'électricité. La séparation du Madhes du reste du Népal ferait qu'il se rattacherait logiquement à l'Inde dont les besoins en irrigation et en électricité sont très importants au Nord. Cela rendrait complètement dépendant le reste du Népal du Madhes. Coupés des principales ressources du pays, il serait alors beaucoup plus difficile pour les maoïstes de construire un Nouveau Népal.

La lutte de libération des Madhesis est importante car ils et elles constituent une des parties les plus opprimées de la population népalaise. Mais cette libération doit s'effectuer  avec le reste des opprimés. Des revendications séparatistes à ce moment de la révolution népalaise ont clairement pour but d'isoler les maoïstes au Madhes. Les revendications des groupes séparatistes sont portées par les maoïstes depuis le début de la Guerre Populaire à cette grosse différence que ces derniers défendent, revendiquent et pratiquent l'unité des opprimés.

Commenter cet article